Nous décidons finalement de faire l’impasse sur le sud du Laos. Pour atteindre cette région, nous devions faire des grandes distances en bus et nous avons fait déjà pas mal de bus. De plus, nous n’avons pas besoin de visa pour le Laos si nous y restons 15 jours maximum. Nous atterrissons en début de soirée à Luang Prabang et aussitôt que nous sortons de l’avions, la claque ! Une température de 8 °C nous glace le sang. Patrick profite de prendre des Riels au Bancomat de l’aéroport et 2ème claque, sa carte ressort du Bancomat ainsi que la quittance, mais pas l’argent ! La tension monte ça commence bien. Nous arrivons finalement à notre Guesthouse où les chambres ressemblent plus à une prison qu’une chambre d’hôtel. Comme d’habitude, les fenêtres ne sont pas isolées et du coup, on gèle. On essaye de mettre la climatisation sur 28 degrés mais ça souffle toujours froid, ben oui, c’est une climatisation. C’est donc grelotant que nous nous endormons. Le lendemain au déjeuner le patron nous dit que les températures ne sont pas normales pour la saison, merci le dérèglement climatique. Des vélos sont à disposition et nous en profitons pour découvrir cette petite ville remplie de pagodes. Nous traversons un petit pont en bambou et découvrons un petit village près de Luang Prabang avec de l’artisanat de papier et du tissage.

Luang Prabang est une petite ville paisible près du majestueux Mékong, nous y sommes restés une semaine entière. Le mont Phousi domine la ville et la vue y est magnifique en fin de journée et aussi pour profiter du coucher du soleil. Avant de gravir les multiples marches pour arriver au sommet, les enfants sont attirés par des petits oiseaux enfermés dans de minuscules cages en osier. Moyennant une modique somme d’argent, les enfants peuvent prendre un petit oiseau et le libérer au sommet du mont Phousi ce qui apporte la chance, vous le verrez dans un des prochains épisodes…

Arrivés au sommet une cohue de touristes assistent au coucher du soleil. Nous ne pouvons presque plus bouger. On trouve un petit coin pour libérer ces petits pioupious. Maxime nous dit que c’est le plus beau jour de sa vie, trop mignon !

Finalement, après 4 nuits glaciales dans notre prison, nous changeons de Guesthouse et nous nous retrouvons dans une chambre voisine d’une pagode. Nous voyons les moines étudier, étendre leur linge et apercevons également l’intérieur de leur chambre bien vétuste. Nous les entendons même chanter quand nous sommes aux toilettes !

Petite excursion dans la région pour découvrir les fameuses chutes de Kuang Si. Avant d’arriver à ces chutes nous passons à travers un parc de “protection” des ours noirs. Puis nous arrivons au pied de ces magnifiques bassins turquoises qui se déversent les uns dans les autres. C’est un joli petit coin de paradis.

Il y a une grande chute et nous pouvons grimper des escaliers dans la forêt afin d’atteindre le sommet. Comme nous sommes en saison sèche, nous pouvons traverser les bassins sur des planches en bois. L’eau est moins turquoise qu’en bas mais le coin est tranquille et il y a même une balançoire sur l’eau.

Juste avant de repartir, nous profitons de faire un petit bain dans cette eau bien rafraîchissante.

Dans la religion bouddhiste, le peuple s’occupe de nourrir les moines afin qu’ils puissent s’adonner en toute quiétude à l’idéal du renoncement. Chaque matin vers 6h00, ils font une procession qui s’appelle le Tak Bat et durant laquelle les habitants leur donnent du riz préparé le matin même. Cette tradition tend à se perdre mais on peut lire dans les guides que c’est une tradition bien vivante à Luang Prabang compte tenu du nombre de monastères. On voit effectivement à plusieurs endroits dans la ville les règles à observer lors de cette cérémonie qui est importante sur le plan spirituel tant pour les moines que pour les habitants. Nous expliquons les règles à nos enfants et leur disons qu’on doit se faire discret afin de ne pas déranger. Maxime nous demande si nous allons aussi donner quelque chose aux moines et nous lui répondons que non, étant donné que ce n’est pas un jeu et que nous ne sommes pas bouddhistes. Le réveil est mis à 5h45 et pour une fois, ce n’est pas Maxime qui nous réveille. Les yeux mi-clos, nous nous habillons et sortons discrètement de notre chambre. Des nattes sont posées dans les rues afin que les gens puissent s’agenouiller pour donner leur riz. Nous découvrons des groupes entiers de touristes sur les nattes en train de se faire prendre en photo avant l’arrivée des moines, prêts à distribuer des bonbons, biscuits et autres friandises. D’autres braquent leur immense appareil photo sur les seuls locaux présents et les flashs crépitent lors du passage des moines. Je suis choquée, oui je sais, le mot est fort mais c’est vraiment ce que je ressens sur le moment. Bref, ce manque de respect me fait honte et je décide de rentrer à l’hôtel.

Nous quittons finalement Luang Prabang pour remonter le Mékong en bateau direction la Thaïlande. Ce trajet dure 2 jours avec une halte dans le petit village de Pakbeng où nous avons décidé d’y rester un jour complet pour voir nos amis les éléphants.

 

 

 

 

3 thoughts on “Luang Prabang”

  1. C’est incroyable de lire toutes vos aventures et vos découvertes. Vous êtes rayonnants! Trop chou, ce lancer d’oiseaux. Et les enfants, l’école, les paysage…

    Profitez à fond de ces dernières semaines!!!

    Elisabeth

  2. Chaque photo est magique et donne envie d’y aller. Quels paysages, quelles rencontres, quelle belle aventure que la vôtre… et un peu la nôtre aussi 🙂 merci à vous 4, acteurs et aventuriers.

  3. Un bon asia-nniversaire à Patrick ! Nous vous souhaitons aussi de belles découvertes au fil de votre voyage ! Didier et Liudmyla

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*