La frontière passée, la 1ère différence que nous voyons sont les maisons. Elles sont en majorité en bois et sur pilotis. Plantées au milieu des rizières avec quelques buffles ou vaches devant, l’ambiance est donnée et les paysages sont magnifiques.

Nous arrivons en fin de journée à Kampot. Petite ville au sud du Cambodge réputée également pour son poivre et ses marais salants. À peine descendu du bus, nous sommes harcelés par les conducteurs de Tuk Tuk. Jusqu’à maintenant, les taxis étaient disponibles pour nos déplacements. Aucun soucis pour régler le prix de la course car les taxis vietnamiens enclenchaient tous leur compteur. Là au Cambodge, plus de taxi, uniquement des Tuk Tuk avec qui nous allons devoir négocier le prix ! Finalement, notre Guesthouse n’est pas très loin et nous nous y rendons à pied sous une chaleur lourde et humide. Arrivés à la chambre, Patrick comme d’accoutumée, saute sur la télécommande de la climatisation… ha quel bien ça fait !

Le lendemain, nous louons 2 scooters chez un petit mécanicien fort sympathique connu de toute la ville de Kampot. Monique négocie dans la bonne humeur sur l’état de remplissage du réservoir d’essence, avant et après la location, tout en sachant qu’il y avait un scooter presque plein mais vide selon l’aiguille de la jauge et l’autre scooter à moitié plein ou à moitié vide. Vous nous suivez ? Bref, Monique courageuse met en caution son passeport et si ça devrait mal tourner, elle finira sa vie à Kampot avec ce charmant mécanicien, qui pourrait être son grand-père. Il nous renfile 3 casques bien pourris et un quatrième casque doré. La grande classe ! LE casque comme dans la série CHIPS de notre enfance. Nils s’empresse de le prendre car c’est : « Trop stylé »…

Départ pour Bokor, petite montagne comme notre Mollendruz, mais recouverte d’une végétation tropicale. Plus nous montons, plus la sensation de fraîcheur est présente. Nils a eu presque froid ! Quel luxe! Petit arrêt pour voir la vue après 10km de montée, puis retour au sud de Kampot pour voir ses marais salants.

Nous découvrons la campagne cambodgienne avec ses maisons sur pilotis, ses bœufs d’eau, ses rizières et ses marais salants. Les enfants ne se gênent pas et nous crient de grands « Hello ». Ils jouent devant chez eux ou rentrent de l’école à vélo. Ils sont heureux et une sensation de sérénité plane sur ces lieux bucoliques.

Le soir, nous longeons la rivière où des bateaux nous proposent de voir le coucher de soleil puis les lucioles. Évidemment, on n’aime pas faire comme tout le monde… les bateaux sont trop gros à notre goût et ça paraît trop “touristique”. Mais les lucioles… ça nous fait quand même rêver… Après un délicieux émincé de bœuf au poivre frais (de Kampot évidemment), nous partons à la recherche d’une barque qui serait d’accord de nous emmener. Nous croisons Edwige et Melissa qui ont passé la frontière avec nous. Elles trouvent l’idée sympa et c’est à 6 que nous accostons les gens  afin de trouver notre bonheur. Après 10 minutes et quelques sourires en guise de négociation, deux jeunes hommes nous dégotent une petite barque en bois. C’est parti pour l’aventure ! Nous larguons les amarres dans la nuit noire, direction la mangrove et les lucioles. En arrivant, nous  croyons presque à l´arnaque, on dirait une guirlande lumineuse accrochée à un arbre, mais non. Elles clignotent, s’envolent et reviennent, c’est magique. Notre capitaine en attrape même une que nous tenons délicatement dans la main avant de la relâcher.

Nous quittons Kampot le lendemain, un peu à regret car nous avons beaucoup aimé cet endroit, mais la réservation de l’hôtel à Phnom Penh est déjà faite, nouvel an oblige.

9 thoughts on “Kampot”

  1. Franchement, chapeau, en vous voyant vivre toutes ces aventures, je me dis que vous avez vraiment le cran! Quelle belle école pour vos enfants!

    Je me réjouis de la suite, car je ne connais rien de ce pays. Vous nous faites voyager, merci!

    Soyez bénis,

    Elisabeth

  2. Et bien….Quelles aventures!!! c’est top de vous suivre! Attention Monique, Patrick pourrait peut-être accepté un troc entre toi et le scooter….:-)

    Bisous à vous tous!
    Mani

    1. Coucou Mani,
      Oui il y a un risque mais est-ce que le scooter l’amènerait aussi loin que moi???…

  3. Hello, J’attendais avec une certaine impatience de vos nouvelles, malgré WhatsApp qui fonctionne à plein régime :), car j’ai l’impression d’être avec vous. Patrick, essayez pas pu pour échanger Monique, ne désespère pas il te reste du temps…
    Petite question: filmez-vous de temps en temps ?
    Gros becs à vos 2 gars et dites-leur que je les envie. Dans l’attente de vos prochaines news, éclatez-vous.

  4. Wahouuu vos photos et vos récits sont incroyables. On a l’impression de voyager avec vous ! Profitez bien de la suite ! A bientôt et bonne année 2018 🙂

  5. Quel plaisir de vous lire; vous avez une “plume” tellement agréable que je regrette que ce soit si court 🙂 bon d’accord vous avez d’autres choses à faire, je comprends et… je vous envie.
    Au plaisir de vous relire tout bientôt.
    Bisous à vous 4

  6. Nous sommes toujours très impatients de vous suivre à travers vos petites vidéos et photos. C’est magnifique, ça nous permet d’être à vos côtés. MERCI. Prenez soin de vous. Gros becs à vous 4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*